L’adolescence où la quête de l’espace extérieur : La gestion des réseaux sociaux et autres jeux vidéos dans la famille.

Dans le cadre de mon métier j’accompagne des ados de 15 à 18 ans et leurs parents sur de nombreux sujets conflictuels. Dans le top five des thèmes litigieux nous retrouvons bien sûr les conflits autour :

  • de l’école (les notes, le comportement, l’assiduité, l’orientation…),
  • des sorties (peur des parents contre l’envie de liberté de l’adolescent),
  • ou au contraire du repli de ces adultes en devenir (« je ne comprends pas, il ne m’aime plus : soit il est dehors, soit il est dans sa chambre enfermé, il ne nous parle même plus, il n’était pas comme ça petit »),
  • de la gestion parentale des premiers amours naissant pas du tout au goût du jeune Apollon
  • et bien sur en tête de liste l’accès ou non au téléphone portable connecté et aux jeux vidéo.

Pourquoi ces objets connectés qui ouvrent les champs des possibles sont-ils si porteurs de conflits ?

La génération des parents d’adolescents d’aujourd’hui n’est pas née avec l’outil internet, et donc ne maitrise pas forcément les codes et les dangers de celui-ci, notamment dans la phase adolescente où le jeune cherche à s’extraire du cocon familial.

Le parent va interdire de sortir car selon les codes de sa génération le danger est dehors. Le jeune, à la maison, est d’après eux en sécurité. Le parent, serein, puisque son fils ou sa fille est présent, certes enfermé dans sa chambre, mais présent, ne contrôle donc ni le téléphone, ni les jeux vidéo (alors que l’adolescent peut jouer en réseau c’est-à-dire connectés avec des joueurs extérieurs)

Se rendant finalement compte que son enfant passe les ¾ de son temps devant son écran de téléphone portable ou d’ordinateur avec un casque vissé sur les oreilles, qu’il raconte des choses bizarres vues sur des vidéos Utube ou qu’il manque de sommeil par force d’avoir tchatté avec ses copains toute la nuit, qu’au lycée il s’endort en cours et qu’il n’arrive donc plus à suivre (donc que les résultats baissent…..la spirale infernale…), les parents interdisent totalement l’accès au téléphone et aux jeux !

Et là c’est le drame !

Et puis il y a les parents qui, pour éviter tous ces problèmes, interdisent de base.

Et là c’est le drame aussi ! Car à un certain âge le jeune, l’ado veut/ doit (c’est quasiment une question de vie ou de mort pour eux), appartenir à un groupe pour se sentir exister et prendre confiance en lui).

Alors que faire ? Je dirais que, comme pour tout, l’idéal est d’instaurer une relation de confiance autour de l’objet, créer un pact, un contrat entre vous et votre ado car en effet, interdire pour interdire, juste pour éviter les problèmes ne sert à rien. A son âge, votre ado se braquera et trouvera de toute façon moyen de se connecter ou de jouer derrière votre dos.

Donc prouvez-lui que vous lui faites confiance, qu’il a droit d’énoncer ses règles et que vous les ajusterez de telle façon à ce que tout le monde y trouve son compte.

L’outil internet est formidable, car il offre une ouverture au monde, une ouverture d’esprit, un formidable terrain de découvertes en tout genre mais il doit être maitrisé, l’adulte doit apprendre à l’enfant à le maitriser, car il peut s’avérer nocif. Mais comme pour toute acquisition je dirais (l’adulte va apprendre au petit à descendre des escaliers en lui disant d’aller doucement sinon en sautant ou en courant il peut se faire mal…internet c’est la même chose) !

Dans le développement de l’enfant la phase de l’adolescence est une vraie période de chamboulement, ce n’est pas pour rien que l’on appelle ce stade « la crise d’adolescence ». Période très difficile à vivre pour les deux parties car tous les repères se modifient, l’enfant qui devient ado a d’autres besoins et le parent ne le comprend pas forcément

Une piste de réflexion sur ce sujet qui peut, peut être, vous faire réfléchir: si vous interdisez  brutalement le téléphone portable à votre ado sans aucune explication vous risquez de rompre tout lien de confiance avec lui. Oui car pour lui le téléphone est une prolongation naturelle de son bras. Lui retirer revient à lui arracher un membre.

L’image est peut être brutale mais cet outil est le blouson noir des rockeurs des années 50’, le jogging des rappeurs des années 90 c’est-à-dire qu’il est le moyen d’appartenir à un groupe de paire, un groupe qui n’est pas sa cellule familiale.

Nous pouvons aller plus loin avec vous sur ce sujet, et vous aider par de petites techniques à faire de l’outil internet non pas une source de conflit pas un terrain d’alliance avec votre ado. Le responsabiliser, lui faire confiance c’est tout ce qu’il recherche.

Charlotte BOZZOLINI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close